comme…
                          MESSE... radiodiffusée



n.fém.

C’était le 12 mai 1940. Pour la première fois Radio-Lausanne transmettait de l’Abbaye une messe radiodiffusée. Désormais, les deux studios de radio, à Genève et à Lausanne, allaient diffuser la messe dominicale à tour de rôle avec une régularité exceptionnelle. Les catholiques feraient ce que les protestants avaient déjà commencé depuis plusieurs années avec le culte.

Le 11 mai 1940, le technicien venu de Lausanne, Désiré Blanc, s’affairait dans la basilique à tirer des câbles et à faire des essais de son. Survient un chanoine qui montre son intérêt pour ce travail, d’autant plus dit-il, que «demain, c’est m – m - moi qui - qui - qui p – p - prêche». Effroi du technicien qui se confie au Père Abbé. Qui devine tout : il s’agissait de l’éminent chanoine professeur de philosophie qui, avec son texte et des mots choisis, ne bégayait plus !

A la naissance de la radio dans les années 20, l’Eglise catholique ne souhaitait pas de transmission de la messe. Mais les temps avaient changé. Une messe des malades que les Romands avaient pris l’habitude d’écouter sur Radio-Luxembourg avait été interrompue par la Guerre. Mgr Besson, évêque à Fribourg et ami de l’Abbaye choisit donc en 1940 la basilique de Saint-Maurice comme le lieu fixe de transmission que demandait Radio-Lausanne.

La première messe radiodiffusée de l’Abbaye fut présidée par le chanoine Maxime Bregnard. (voir ici). Le chanoine Isaac Dayer a prononcé le sermon et le chanoine Georges Revaz a dirigé la Schola. Aujourd’hui c’est le Centre catholique de Radio et Télévision qui planifie les transmissions de la messe à la RTS.

 

Abbaye 1500 (c) 2014

Information légale