L'Abbaye en 7 points

Petit parcours fléché pour les non-initiés.

 

1. Qu’est-ce que c’est ?

L’Abbaye de Saint-Maurice (en entier Abbaye territoriale de Saint-Maurice d’Agaune) est un monastère, une communauté catholique de chanoines réguliers (prêtres vivant selon la règle de Saint Augustin). Elle est dirigée par un Abbé, Mgr Joseph Roduit. Les paroisses des communes de Saint-Maurice, Vernayaz, Salvan et Finhaut constituent le territoire abbatial, lequel dépend directement de Rome.

 

2. Où ?

L’Abbaye, ainsi que la petite ville de Saint-Maurice qui lui doit son nom actuel, sont établies sous le rocher d’un défilé qui ferme la vallée du Rhône à l’entrée du Valais (Suisse). Agaune était le nom romain de la bourgade (Acauno, en celtique, signifiait « le rocher »)

 

3. Depuis quand ?

Elle a été fondée en 515 par le roi burgonde saint Sigismond à l’emplacement d’un sanctuaire plus ancien abritant les restes de Maurice et de ses compagnons, soldats martyrs du IIIe siècle, sanctuaire érigé par Théodore (ou Théodule), premier évêque connu du Valais. L'Abbaye a joué un rôle majeur dans l'histoire (centre spirituel des royaumes de Bourgogne et des Etats de Savoie) et est aujourd'hui la plus ancienne abbaye d'Europe occidentale occupée en permanence.

 

4. Pour faire quoi, à l’origine?

L’Abbaye est née pour être gardienne des reliques des Martyrs et pour célébrer (chants et prières liturgiques) le Christ Jésus, roi des Martyrs et Dieu des Chrétiens. La Laus Perennis, louange perpétuelle des religieux se relayant à l’église, est un élément marquant des premiers siècles. Elle a continué sous une forme moins contraignante jusqu’à ce jour.

 

5. Pour faire quoi, aujourd’hui ?

A ses deux vocations originelles et toujours vivantes, l’Abbaye en a ajouté d’autres au cours des siècles. Aujourd’hui l’Abbaye a la responsabilité de paroisses (celles de son territoire et d’autres confiées par le diocèse voisin de Sion). Elle anime et gère également depuis 200 ans un Lycée-Collège. Elle apporte également sa contribution dans le monde de la culture (musique, arts), de la recherche historique (archéologie et archives) et de la liturgie.

 

6. Combien ?

Les chanoines sont actuellement une quarantaine, dont la moitié vit au monastère et l’autre dans les lieux pastoraux qui lui sont confiés (paroisses ou aumôneries).

 

7. Qu’y voir ?

Il est possible, à l’Abbaye de Saint-Maurice, de participer à la prière des chanoines, de visiter la Basilique (église du XVIIe s. et clocher roman du XIe s.) et le Trésor des reliques (qui offre des témoins uniques de l’orfèvrerie religieuse, médiévale notamment), de faire un parcours archéologique sur le site des anciennes églises qui se sont succédé du 4e siècle jusqu’à nos jours (le Martolet). Le couvent ne se visite pas.

Abbaye 1500 (c) 2014

Information légale